Depuis sa nomination par le Président de la République, SEM Hery Rajaonarimampianina à la tête du ministère des Mines et du Pétrole, le ministre Henry Rabary-Njaka a effectué une première visite aux sites d’exploitation de la compagnie minière nationale KRAOMA à Brieville le vendredi 22 juin 2018. Son premier constat, « les gisements de chromes extraits par cette société dans le district de Tsaratanàna ne sont pas du tout épuisés. Ce ne sont que des fausses rumeurs », a-t-il déclaré. La preuve, rien que pour les sites de Bemanevika et d’Ankazotaolana, on y estime encore chacun un gisement d’une quantité de plus d’un million de tonnes de chromes exploitables.

Des retombées économiques positives pour la population

En outre, la société KRAOMA produit 850 tonnes de chromes par jour. Cette production pourrait être doublée si l’on acquiert des matériels et équipements plus performants, d’après les explications d’un technicien de cette compagnie minière nationale. Par contre, une quantité de 500 m3 d’eau par heure est nécessaire pour extraire et nettoyer des chromes. « Cette eau sera ensuite recyclée afin que la population locale puisse la réutiliser à des fins non-comestibles», a-t-il rajouté. Il faut savoir que l’exploitation de chromes permet de nourrir 500 familles via la création d’emplois directs et 500 autres familles au titre d’emplois indirects, sans compter les 16 000 personnes bénéficiaires directes. « C’est une preuve qu’une telle exploitation minière a eu des retombées économiques positives pour la population malagasy. En effet, il est normal que celle-ci en tire d’avantages étant donné que les ressources minérales lui appartiennent », a souligné le ministre des Mines et du Pétrole, M. Henry Rabary-Njaka.

Transformer les déchets de production de chromes

Par ailleurs, le Président Directeur Général de KRAOMITA MALAGASY a soulevé, à son tour, que la compagnie dispose en ce moment de plus de 6 millions de stocks de déchets de production de chromes. « On peut encore les recycler afin d’obtenir une production de qualité respectant les normes internationales. Il faudrait ainsi transformer 7 tonnes de déchets de production pour avoir 1 tonne de chromes de qualité », a-t-il expliqué. Et lui de rajouter que la pérennisation des impacts positifs de l’exploitation minière pour la population malagasy est inscrite dans la vision « Fisandratana » 2030 lancée par le Président de la République, SEM Hery Rajaonarimampianina. Mais à part la visite des sites d’exploitation de la société KRAOMA, le ministre de tutelle a rencontré les employés de la compagnie minière tout en écoutant leurs doléances. Un « nofon-kena mitam-pihavanana » leur a été ensuite offert à l’occasion de la célébration de la fête nationale.