Le Président Hery Rajaonarimampianina annonce les transferts de 48,807 milliards Ar pour les Collectivités Territoriales Décentralisées.

C’est maintenant effectif. Les transferts des ristournes versées par le projet Ambatovy dans le cadre de son exploitation de cobalt et de nickel dans les régions d’Alaotra Mangoro et d’Atsinanana aux Collectivités Territoriales Décentralisées, le sont.  Le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina,  l’annoncé officiellement dans le cadre de l’inauguration de l’Ecole Primaire Publique Todivelona Raphaël à Ankirihiry à Toamasina, le 14 juillet 2018. Ces ristournes portant une valeur de 48,807 milliards d’Ariary ont été perçues par l’Etat sur une période de 2012 à 2017. Et le Chef de l’Etat a évoqué que 70% de ce fonds seront destinés au financement des investissements publics telle que la mise en place des infrastructures tandis que les 30% restants serviront au budget de fonctionnement de ces CTD (Collectivités Territoriales Décentralisées). Les retombées économiques positives seront palpables Il a également rappelé que sur les 2% de redevances minières versées par le projet Ambatovy, la plus grande exploitation de nickel et de cobalt sur le continent africain, au Budget Général de l’Etat, 1,4 % des ristournes seront affectées aux CTD comme les communes, les régions, et les ex-provinces. Et parmi ces ristournes, 90% sont alloués directement à ces CTD et les 10% restants constituent un Fonds National de Péréquation.  Il faut savoir que vingt communes dans les régions d’Alaotra Mangoro et d’Atsinanana bénéficieront de ces ristournes du projet Ambatovy. On peut citer, entre autres, les communes Ambohibary, Andasibe, Ambinaninony, Brickaville, Morarano Gara, Beforona, Ranomafana Est et les communes urbaines de Moramanga et de Toamasina. Pour le cas de la commune d’Ambohibary, elle percevra directement près de 10 milliards Ar de ristournes. Quant aux régions Alaotra Mangoro et Atsinanana, elles auront respectivement 9,6 milliards Ar et 6,256 milliards Ar.  Le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina a soulevé qu’une structure sera mise en place pour assurer le suivi et le contrôle de ces ristournes versées dans les budgets des CTD, et ce, en vue d’une meilleure gouvernance et de leur utilisation au bon escient au profit de la population locale.  L’objectif est qu’il y ait des retombées économiques positives et palpables pour ces bénéficiaires. Cette année, le Chef de l’Etat a déclaré que 20% de ces ristournes seront crédités dans les comptes des CTD afin de démarrer les travaux de construction des infrastructures publiques.

2,5 millions USD pour la transformation des déchets Le projet Ambatovy, de son côté, se veut être un levier de développement socio-économique de Madagascar, d’après les explications de son président, Stuart MacNaughton, lors de cette cérémonie.

Dans la même foulée, l’Ambassadeur du Japon à Madagascar, SEM Ichiro Ogassawara, a rappelé que les investissements du projet Ambatovy se chiffrent à plus de 8 milliards USD et que 47,7% des actions de la compagnie minière appartiennent à la société japonaise Sumitomo. « La mise en œuvre de ce plus grand projet minier a permis de créer 8 000 emplois, directs et indirects. Et 95% d’entre eux constituent des emplois locaux, soit au profit de la population malagasy », a-t-il enchaîné.

Et toujours dans le cadre du partenariat entre le projet Ambatovy et l’Etat, le Président Hery Rajaonarimpampianina a également annoncé que ce premier va octroyer un financement de l’ordre de 2,5 millions USD servant à mettre en place un centre de traitement et de collectes des déchets en vue de l’assainissement des communes de Toamasina I et II. La transformation de ces déchets consiste à produire de l’électricité pour ces villes. En outre, « 200 poteaux électriques seront installés à Ankirihiry et 300 autres à Tanambao V à Toamasina », a-t-il conclu.